La Grande Borne

la-grande-borne.docx la-grande-borne.docx

 

Des menhirs installés à l’âge du Fer ?

3 mai 2011

Des sondages effectués au pied de différents menhirs connus de longue date apportent des résultats surprenants. Ainsi le menhir de Beaulieu, encore appelé La Grande Borne (commune de Clermont-Ferrand), qui a donné son nom au principal site auvergnat des IIIe et IIe siècles avant J.-C., pourrait bien avoir été érigé (ou du moins déplacé) à l’époque gauloise.


Voici un article publié dans les résumés des communication à la journée régionale de l’archéologie du 25/03/2011 par DRAC Auvergne.

Frédéric Surmely est conservateur du patrimoine à la DRAC Auvergne qui soutient ces travaux.


Les menhirs d’Auvergne
Frédéric SURMELY, Patrick BOUDON

Les menhirs forment une part importante du patrimoine archéologique de la région Auvergne et marquent encore les paysages. L’Auvergne compte parmi les pierres levées les plus imposantes du Massif Central (Aydat, Davayat, Clermont-Ferrand/Beaulieu). Elles se répartissent dans tous les secteurs de la région, avec des concentrations dans certains endroits, comme l’agglomération clermontoise et la commune de Saint-Nectaire.

Ces monuments sont traditionnellement considérés comme ayant été érigés au cours du Néolithique, en complément des dolmens. Peu de travaux ont pourtant été consacrés à ces monolithes dressés, en Auvergne comme ailleurs en France, en dehors du cas très particulier des alignements. Nous avons choisi de nous y intéresser dans le cadre d’une réflexion plus large sur les rapports des populations préhistoriques avec les terroirs du Massif Central.

La réalisation d’un inventaire détaillé des monolithes du département du Puy-de-Dôme, a permis de constater tant leur nombre que leur diversité morphologique. L’étude a également fait apparaître la difficulté de distinguer les pierres levées anciennes des monolithes dressés récemment comme support de croix, bornes de territoires... À l’évidence, seuls des sondages peuvent permettre de déterminer l’âge de ces pierres levées, mais aussi leur fonction. Par ailleurs, le constat de l’état de conservation des monuments est assez alarmant : la majorité des pierres levées ont été transportées, déplacées, voire mutilées .

JPEG - 52.1 ko
le menhir de Beaulieu à l’achèvement des sondages
Photo F. Surmely

À ce jour, des sondages ont été effectués sur trois monuments de l’agglomération clermontoise.

Les résultats sont surprenants :
- Le « menhir » d’Aubière a été érigé à l’époque gallo-romaine (étude de la céramique P. Vallat).
- Le « menhir » de Beaulieu (Clermont-Ferrand) est datable de la période gauloise (étude de la céramique Y. Deberge). Les opérations ont permis également de révéler les dimensions réelles des monolithes, nettement plus grandes qu’on ne le croyait initialement.
- Un troisième sondage sur les abords du menhir renversé du puy de la Poix (Clermont-Ferrand) n’a pas livré d’informations déterminantes concernant le monument. Dans tous les cas, les sondages élargis n’ont pas montré la présence d’autres monuments voisins, ce qui confirme bien le caractère isolé de ces « menhirs ».

La poursuite des recherches est envisagée, avec le projet de sondages sur d’autres monolithes et la conduite de prospections géophysiques destinées à reconnaître leurs abords.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site