Sanctuaire Gergovie

SOUS LE SANCTUAIRE ROMAIN, UN SANCTUAIRE GAULOIS ?

JPEG - 7.8 ko
Reconstitution du sanctuaire gallo-romain de Gergovie

Les connaissances de ce secteur du site reposent sur les investigations effectuées par les équipes franco-britanniques entre 1935 et 1937, les campagnes inachevées des années 1990 dans les temples et sur la dernière campagne depuis 2006 (M. Garcia, ARAFA, Université Lyon II et S. Oesterlé, ARAFA) dans les temples et le péribole. A l’époque romaine, le sanctuaire se compose de deux fana délimités par un péribole formant une galerie couverte, de 50 x 50 m environ. Dans le fanum nord, la cella comporte un sol en opus signinum et est entourée d’une galerie en colonnade. Dans le fanum sud, une colonnade plus restreinte, reposant directement sur le sol matérialisé par un dallage en basalte, encercle la cella. Les sols des galeries, de la cella du fanum sud ainsi que de la branche est du péribole, sont en terrazzo. Une entrée du sanctuaire est située à l’ouest, le long de la voie antique. Une colonnade ainsi qu’un dallage forment un portique amenant à l’entrée couverte. Le dallage se poursuit ensuite en direction des deux temples. A l’est (fouilles 2007), un porche monumental (daté du début du IIe siècle) de plus de 5 m de large, comportant des enduits peints et un sol construit en terrazzo, permet d’accéder à la cour, en face des temples. Plusieurs fosses à caractère votif ont été mises au jour, notamment le long du dallage ouest menant aux temples, et dans la cella du fanum sud.

JPEG - 18.4 ko
Echantillon du mobilier issu de la favissa

Une grande favissa située dans l’angle nord-est du péribole a livré un mobilier très abondant (céramique, bronze, faune, antéfixe, verre).Entre les temples, sous les murs maçonnés, une grande fosse (ou un fossé ?) a été partiellement dégagée. Il s’agit d’une structure de taille importante, dont le fond se situe à 2,6 m sous le dallage romain, comprenant de la céramique, des amphores ainsi que de la faune (chien, mouton, cochon, bœuf) typiques des rituels gaulois tels qu’ils sont apparus sur le sanctuaire proche de Corent. Les premiers niveaux de comblement de cette structure sont datés de LTD2a, mais sa phase maximale de fonctionnement se place après la conquête. Le sanctuaire semble s’installer juste avant la conquête et est fortement remanié à l’époque augustéenne, quand les temples ainsi que le péribole sont mis en place. A la fin du Ier siècle ou au début du IIe siècle, il est monumentalisé et est abandonné au IIIe siècle. Après 50 ans d’interruption, la reprise des fouilles renouvelle considérablement la connaissance du site de Gergovie. Cette recherche, qui est amenée à se poursuivre, devra concerner la zone interne du site. Cet espace est potentiellement le plus à même de fournir des éléments de réponse quant à l’origine de l’occupation laténienne, sujet qui fait actuellement débat au sein de la communauté des archéologues.


 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site